Acc1 responsables
Acc1 responsables
Accueil
Acc2a tatin
Cont1 secrétariat
Cont1 secrétariat
Cont1 achats 3
Rev14 haendel
Rev15 Theatralite
Rev14 haendel
Rev13 hennin
Rev12 wagner
Rev11 debussy
Rev10 noverre
Rev9 gluck
Rev8 prokofiev
Rev7 haydn
Rev6 chabanon
Rev5 livret
Rev4 texte
Rev3 representations
Rev2 interpretation
Rev1a preface
aNn1 activites
AaNn1a numeros
P1 Publicité
Cr1 Compte rendu
Rev11b vives
Rev11c vermaelen
Rev11d dubiau
Rev11e leleu
Rev11a preface
Accueil

Alors que l’on s’apprête à célébrer le cent cinquantième anniversaire de la naissance de Claude Debussy par des colloques, des publications et des concerts, il nous a semblé opportun, dans le cadre de la réflexion entreprise sur les rapports texte-musique dans les œuvres vocales tout au long des précédents numéros de la revue Musicorum, de consacrer un ensemble d’études aux mélodies de ce compositeur afin de proposer au lecteur non un panorama complet mais plutôt un échantillon des recherches musicologiques menées actuellement sur ce corpus. Il sera question ici, plus spécifiquement, des recueils de mélodies sur des poèmes de Verlaine et de Mallarmé (bien que soit aussi abordée plus d’une fois la question des relations que la pensée musicale de Debussy entretient avec l’esthétique baudelairienne).


La conjonction Verlaine- Debussy, souvent considérée comme moins profonde que la relation Mallarmé-Debussy, fait l’objet d’un réexamen visant à faire ressortir, sur le plan esthétique, l’étroite affinité de leur pensée. La première mélodie du second recueil de Fêtes galantes, « Les ingénus », est étudiée précisément sous plusieurs aspects touchant à la prosodie musicale et à la « mise en place » syntaxique et formelle. Puis sont abordés les problèmes d’interprétation que pose ce répertoire difficile et exigeant, problèmes auxquels la consultation des rares archives sonores du début du vingtième siècle relatives à l’art de la déclamation est susceptible d’apporter de précieux éléments de réponse. Un vaste essai, enfin, est consacré aux jugements qui ont jalonné l’histoire de la réception des Trois Poèmes de Stéphane Mallarmé durant une quarantaine d’années et qui conditionnent encore aujourd’hui, sans même que nous en soyons forcément conscients, l’appréciation communément portée sur la production musicale du dernier Debussy.


***


On the eve of the celebration of the 150th anniversary of Debussy’s birth, an event which will be marked by various concerts, conferences and publications, Musicorum has found it appropriate, in the context of its previous issues on the word-music relationship, to devote a whole number to the composer’s art songs. The reader will thus be provided, if not with a full panorama, at least with a wide spectrum of current musicological research. This volume specifically tackles the song-cycles set to poems by Verlaine and Mallarmé, but it also broaches the issue of the links between Debussy’s musical thought and Baudelaire’s aesthetics.


The Verlaine-Debussy conjunction, often considered to be less accomplished than the Mallarmé-Debussy relation, is thus re-examined in order to highlight the closer aesthetic affinity between the two artists’ thoughts. “Les ingénus”, the first song of the second collection of Fêtes galantes, is thus analysed through several aspects linked to musical prosody as well as to syntactic and formal “mise en place”. The volume also tackles some of the problems of interpretation raised by a difficult and demanding repertory, to which the consultation of early twentieth-century sound archives on the art of declamation is likely to provide precious, if fragmentary, answers. Finally, a long essay is devoted to the judgments which marked the history of the reception of Trois Poèmes de Stéphane Mallarmé for about 40 years, judgments which still condition, whether or not we are fully aware of it, today’s common appreciation of the late Debussy’s musical production.


  

Les mélodies de Claude Debussy

N° 11

Vincent Vivès
Vincent Vivès - Verlaine et Debussy

Denis Vermaelen
Denis Vermaelen - Une particulière mise en place

Mylène Dubiau
Mylène Dubiau - Ariettes oubliées

J.L. Leleu et P. Dal Molin
J.L. Leleu et P. Dal Molin - " Debussy l'obscur... "

Préface

Retour